QU'ELLE EST LA TECHNIQUE OPERATOIRE?

vendredi 10 juillet 2009


L' intervention"moderne"par l 'anneau modulable repose sur un principe simple.







Elle crée dans la portion supérieure de l 'estomac une petite poche dans laquelle les aliments vont obligatoirement passer,en quantité beaucoup plus restreinte, mais néanmoins suffisante pour assurer les besoins de l 'organisme.


L'absorption de nourriture en quantité excédent la taille de la poche, ou en qualité excédent la taille de l 'anneau (morceau non mastiqué), n 'est pas possible.


L'anneau est passionné 2 cm sous l 'oesophage.Il comporte 2 parties:une enveloppe interne qui est gonflable.


Cette dernière est reliée, par un cathéter, à un petit boîtier sous cutané profond (2 cm de diamètre), par lequel il est ensuite facile à réinjecter (ou d 'enlever) du liquide,faisant ainsi varier le diamètre interne de l 'anneau, en fonction des besoins (par exemple des vomissements trop fréquents, ou au contraire une alimentation qui reste trop importante quantitivement).


Le boîtier est installé à gauche de l 'ombilic,contre le plan musculaire.Il peut entraîner une gêne de quelques semaines.


Outre cet avantage, qui est de loin le principal, il peut être posé sous coelioscopie, dont les suites opératoires sont plus légères (moins de douleurs,récupération physique plus rapide).


La coelioscopie est une voie d 'abord chirurgicale qui est devenue une référence dans de nombreuses interventions (ablation de la vésicule, de l 'appendice...=.


Elle consiste pour le chirurgien à opérer sous contrôle d 'un ecran vidéo, aux moyens d 'instruments longs et fins introduits par des trocarts,dans la cavité abdominale distendue par un gaz.On évite ainsi une cicatrice majeure d 'autant plus mal supportée que l 'on a de poids.


La tolérance alimentaire est variable d 'un individu à un autre, mais l 'anneau modulable permet en général une alimentation satisfaisante, variée avec peu de vomissements.Un suivi diététique est cependant souhaitable.


Vous trouverez en annexe un exemple de régime postopératoire pour les premiers mois.


Pour le moment, avec il est vrai en France un recul un peu insuffisant ( mais qui atteint 10 ans en Suède),la probilité d 'une réintervention pour problème technique est faible(moins de 3% dans les 2 dernières années).Vous devez néanmoins être averti de cette possibilité.


Le patient est toutefois prévenu de la possibilité de recourir à une incision classique en cours d 'intervention (7%des cas).


L'opération classique, et déjà ancienne, la gastroplastie verticale calibrée, ne peut se pratiquer que par laparotomie, c'est- à -dire par ouverture du sternum jusqu'à l'ombilic.On utilise pour créer la poche des agrafes et un petit anneau en plastique



Cette intervention est devenue routinière, mais avec le recul elle n 'échappe pas à un certain nombre d 'inconvénients:persistance d 'un inconfort alimentaire,"débricolage" des agrafes en particulier, entraînant une reprise de poids.

Au total, si on ajoute le risque très fréquent d 'éventration de la cicatrice, il y a une probabilité de réintervention de l 'ordre de 25 à 50 %.

Il existe d 'autres modalités chirurgicales.

Elles sont en général beaucoup plus complexes, et font intervenir une anastomose (suture) entre l 'estomac et l 'intestin grêle:ce sont les opérations dites de by-pass.

Très pratiquées aux Etats-Unis car donnant de meilleurs résultats à long terme sur la perte de poids, elles sont encore jugées agressives en Europe, car elles peuvent entraîner des carences et n 'offrent pas de réversibilité.