SANTE

Lundi 11 janvier 1 11 /01 /Jan 04:47
 

1-

 

 


Divisez votre assiette en 3 parties égales :


LÉGUMES, PRODUITS CÉRÉALIERS et VIANDES ET

SUBSTITUTS.


Ajoutez-y une portion de FRUITS et

une portion de LAIT ET SUBSTITUTS.


- Suivez le modèle de l'assiette équilibrée à tous

vos repas, donc 3 fois par jour.

- Écoutez votre faim; mangez lorsque vous en

ressentez le besoin.

- Vous n’avez plus faim et il vous reste votre

portion de fruits ou de lait et substituts?

Gardez-les pour les manger en collation entre

les repas.

L'assiette équilibrée vous fournira les proportions

et les quantités d'aliments nécessaires à votre

organisme pour que vous vous sentiez rassasié et

que vous ayez suffisamment d'énergie pour vos

activités. Par ailleurs, il est important de fournir

au corps un léger surplus de calories lors de

l'entraînement pour permettre le gain de masse

musculaire.


2-

 

 

Des muscles développés pourront mieux vous

soutenir et éviter l'apparition de troubles musculosquelettiques.

 

 

 

NUTRIUM – Clinique de nutrition

 

 

 

 

L'ÉNERGIE DANS LES ALIMENTS

PROVIENT DE TROIS SOURCES


GLUCIDES :

 

Ils forment famille de tous les

sucres. Ils représentent la source de carburant

préférée et essentielle pour le corps. Où les

retrouver? Dans les produits céréaliers, les

fruits, le lait et ses substituts.

PROTÉINES :

 

Ils sont les éléments de structure

qui servent de base au développement de la

masse musculaire. Où les retrouver? Dans les

viandes et substituts, ainsi que le lait et ses

substituts.

LIPIDES :

 

Ce sont les matières grasses. Ils ont

leur place dans l’assiette, mais attention, ils

sont très riches en énergie.

N'oubliez pas que l’EAU reste la boisson par

excellence. Hydratez-vous!

 

faites travailler vos muscles !Adoptez l’assiette équilibrée
Par monnouveaumoi - Publié dans : SANTE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 11 janvier 1 11 /01 /Jan 03:40

 

Doser l’équivalence sucre / édulcorant

 

 Une cuillerée de d édulcorant correspond à la saveur sucrée d’une cuillerée de sucre.

Ainsi, si on utilise un verre doseur, il suffit de prendre les mêmes repères que pour le sucre. Avec une balance, en revanche, il faut bien se rappeler que l 'édulcorant est 10 fois plus léger que le sucre.


10 gr d'édulcorant     équivaut à





100 gr de sucre

Par monnouveaumoi - Publié dans : SANTE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 9 janvier 6 09 /01 /Jan 21:52

Cholestérol & Santé

Si le cholestérol est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme (il assure de nombreux rôles), les conséquences délétères que peut avoir un taux trop élevé sur la santé cardiovasculaire n’est plus à démontrer. Il est donc toujours utile de rappeler les bonnes habitudes alimentaires à adopter pour aider à prévenir et/ou inverser cette tendance.

Le cholestérol est au 3/4 endogène, essentiellement produit par le foie, et à 1/4 éxogène provenant de notre alimentation et plus particulièrement d’aliments d’origine animale et/ou transformés (viandes, oeufs, produits laitiers, poissons et crustacés, plats cuisinés, fast food, produits industriels sucrés/gras…).

alimentation_et_cholesterol_medium

N’étant pas soluble dans le sang, le cholestérol est transporté par les lipoprotéines. Ces particules existent sous differentes formes dont deux importantes :

  • les HDL (High Density Lipoproteins) qui transportent le cholestérol des artères vers le foie où il est éliminé d’où leur effet protecteur ;
  • les LDL (Low Density Lipoproteins) qui transportent le cholestérol généré par l’alimentation et le foie vers les artères où il va se déposer pour former des plaques d’athérome, responsables des maladies cardiovasculaires (d’où son nom de “mauvais” cholestérol).

Alors pour favoriser la production de HDL sur celle de LDL et maintenir un profil cholestérol sain et favorable, quelques règles sont à suivre :

  • Limiter les graisses saturées retrouvées dans les viandes (en plus ou moins grandes quantités selon le type), les charcuteries, les fromages, le beurre, les yaourts et fromages blancs entiers, les huiles de palme et de coco, et tous les produits industriels gras et sucrés (e.g., biscuits, gâteaux, chips, crèmes dessert, plats tout prêts, viennoiseries, pains de mie, sandwiches, pâtisseries, frites et autres fritures, beaucoup de céréales du petit-déjeuner…)
  • Privilégier à contrario les graisses insaturées (mono- et poly-insaturées) présentes dans les huiles d’olive, colza, soja, noix, pépins de raisins, tournesol, les poissons et plus particulièrement les poissons gras (saumon, thon, maquereau, sardines…), les oléagineux (amandes, noix, noisettes, pécan, macadamia…), les avocats, le soja et tous ses produits dérivés, les graines de lin…
  • Consommer régulièrement des fruits, des légumes, des céréales complètes (flocons d’avoine, pain complet…) et des légumineuses (ou légumes secs) : leurs teneurs élevées en fibres, vitamines, minéraux jouent un rôle favorable en interagissant avec la production et l’absorption du cholestérol.
  • Pratiquer une activité physique régulière car elle contribue à l’augmentation des HDL et à la baisse des LDL
  • Crier Haro sur une idée reçue longtemps relayée : “oeuf  et cholestérol = mauvais ménage”…  Depuis plusieurs années déjà il est démontré que ce n’est pas la consommation d’oeufs qui favorise le cholestérol mais bien une alimentation mal équilibrée et souvent trop riches en graisses saturées et trans à défaut du reste. Car plus que le cholestérol alimentaire, ce sont les lipides saturées qui sont responsables de l’augmentation du cholestérol. Or l’oeuf est dépourvu de ces mauvaises graisses puisque constitué de graisses mono-insaturées protectrices du système cardiovasculaire. C’est donc un aliment santé de très haute qualité nutritionnelle dont il ne faut surtout pas se priver : il offre un bel équilibre oméga 6 / oméga 3, tous les acides aminés essentiels à l’organisme, de la vitamine D, B2, B12, du phosphore, de la lutéine (antioxidant) et de la choline.

* 2 petits conseils d’oeufs :

 

  1. Privilégier les oeufs fermiers (ou mieux : bio) de poules élevées en plein air et ceux naturellement riches en oméga 3, résultat d’une alimentation de la poule enrichie en graines de lin !
  2. Préférer les versions de l’oeuf à manger dans sa coquille : coque, mollet, dur… sans risque de mauvaises graisses rajoutées, il est encore plus sain !

 

Par monnouveaumoi - Publié dans : SANTE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 25 décembre 5 25 /12 /Déc 10:15
Du citron pour la digestion

Vous souffrez de digestion lente, de maux d’estomac, de remontées acides ? Place au citron.

Que faire :
La recette du Dr Danièle Festy, pharmacienne et auteur de Ma Bible des huiles essentielles (Leduc.s) : mélangez une goutte d’essence de citron, une goutte d’huile essentielle d’estragon et une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée. Posez vos trois gouttes sur un demi sucre, que vous laissez fondre en bouche avant ou après les repas, pendant 8 à 10 jours.

Pourquoi ça marche : L’huile essentielle de citron "nettoie le foie et aide à purifier le système digestif", selon le Dr Danièle Festy.

Attention : Contre-indiqué en cas de grossesse, d’allaitement, toxique pour les bébés et éventuellement les personnes âgées. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien.


Par monnouveaumoi - Publié dans : SANTE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 août 5 21 /08 /Août 19:16
 
 

Lourdeurs, gênes digestives, ballonnements ? Voici 15 conseils naturels pour s’en débarrasser vite et retrouver votre confort !

Limiter certains produits laitiers


 


 

Une forte consommation de produits laitiers peut parfois être à l’origine de ballonnements. A l’âge adulte, l’activité de l’enzyme LPH (lactase-phlorizin hydrolase), responsable de la bonne digestion du lactose (principal sucre du lait), diminue naturellement. Résultat : le lactose ingéré n’est plus bien digéré. Une fois arrivé dans le côlon, il fermente et génère des gaz pouvant s’accompagner de ballonnements. C’est votre cas ? Diminuez et/ou répartissez votre consommation de laitages dans la journée.
Eviter : les laitages à base de lait entier, les fromages blancs gras, les fromages "trop faits" et à moisissures (roquefort…).
Opter pour : les produits laitiers écrémés (yaourt, fromage blanc) et les fromages à pâte cuite (gruyère, tomme...).


 


Attention aux fibres !



Parce qu’elles boostent le transit et équilibrent la flore intestinale, les fibres peuvent aider à réduire les ballonnements. Mais attention, "en cas d’excès [plus de 20 g/j], il y a fermentation bactérienne importante et donc production de gaz", explique le Pr Louis Buscail, gastro-entérologue. Par ailleurs, il existe des fibres insolubles et des solubles. Les premières –sans excès– sont excellentes pour le transit. Les secondes sont partiellement, voire totalement fermentées. Résultat : elles entraînent une production excessive de gaz associée à des ballonnements.
Où trouver les fibres insolubles ? Son de blé, salade, épinards.
Où trouver les fibres solubles ? Prune, banane, pomme, poire, agrume, haricots secs, lentilles, pois chiches, son d’avoine.
A noter : Les fibres cuites sont plus faciles à digérer que crues !

Eviter les boissons gazeuses

 

 

Quand on souffre de ballonnements, mieux vaut limiter sa consommation de boissons gazeuses ! Pourquoi ? Parce que leurs gaz encombrent le tube digestif en entraînant une distension des parois de l’estomac et de l’intestin, d’où une sensation de pesanteur abdominale accompagnée d’un gonflement.
Attention : "Si vous vous sentez ballonné mais gardez le ventre plat, seule doit être mise en cause une sensibilité de votre tube digestif", précise le Pr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue. Dans ce cas, réduire voire supprimer sa consommation de boissons gazeuses a généralement peu d’effet.

Les aliments à surveiller

 

 

La fermentation de certains aliments dans le tube digestif entraîne fréquemment des ballonnements. Comme l’explique le Pr Louis Buscail, gastro-entérologue : "La production de gaz est surtout provoquée par les hydrates de carbone et certains aliments servant de substrat à une fermentation bactérienne." C’est le cas des haricots blancs, des choux, des topinambours, des pois chiches, du pain (son d’avoine, orge, seigle), des pruneaux, des figues, des dattes, du jus de pomme ou encore du jus de prune. Mieux vaut donc limiter leur consommation si vous êtes sujet aux ballonnements.
Astuce : Pour les légumes secs, procéder à un trempage dans l’eau pendant quelques heures avant de les faire cuire : cela réduit le risque de ballonnements

Les aliments anti ballonnements


 


 

Parce qu’ils ont une fermentation faible ou favorisent l’expulsion des gaz intestinaux, certains aliments réduisent le risque de ballonnements !
Légumes : artichaut, fenouil, gingembre, avocat, asperge, laitue.
Fruits : papaye, ananas, cerise, raisin, fraise, framboise, ananas, melon, kiwi.
Viandes : viande rouge, volaille, oeufs.
Féculents et céréales : riz brun, boulgour, quinoa, seigle, maïs entier, épeautre.

Astuce : Ajouter du cumin, de la coriandre, de l’aneth ou encore de la cannelle à votre alimentation et vous réduirez vos ballonnements !

Les tisanes qui soignent

 

 

Parce qu’elles améliorent le transit ou favorisent l’expulsion des gaz résultant de la fermentation intestinale, certaines plantes luttent efficacement contre les ballonnements. Le Dr Bérangère Arnal-Schnebelen, phytothérapeute, conseille :
Anis vert ou thym vulgaire : 1 sachet-dose pour 20 cl d’eau bouillante. Infuser 5 min. 1 tasse après chaque repas.
Mélisse : 5 g de feuilles séchées pour 1 litre d’eau bouillante. Infuser 10 min. 1 tasse midi et soir après les repas.
Menthe poivrée : 1 cuillère à soupe de feuilles séchées pour 15 cl d’eau bouillante. Infuser 10 min. 1 tasse après chaque repas.
Romarin : 1 cuillère à café de plante séchée pour une tasse d’eau bouillante. Infuser 10 min. 1 tasse après chaque repas.
Si les symptômes persistent, consultez un médecin.

 

Les granulés de charbon inefficaces ?

 

 

Parce qu’il lutterait contre les ballonnements en absorbant les gaz intestinaux, le charbon végétal est un remède naturel très souvent proposé en pharmacies et parapharmacies. Pourtant, selon le Pr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue : "La plupart des études sont négatives sur ses bienfaits. Son utilité demande encore à être documentée."
Un avis que partage le Pr Louis Buscail, gastro-entérologue : "L’efficacité du charbon dans l’absorption des gaz n’a pas été démontrée de façon réelle et l’effet de soulagement n’est pas constant."
En clair : on peut l’essayer mais si les symptômes persistent plus de 48 h, mieux vaut consulter un médecin.

 

Limiter ses apports en fructose

 

 

Le fructose est un sucre largement présent dans notre alimentation quotidienne. Mais il augmente la production de gaz hydrogène, donc la sensation de ballonnements. Selon une étude américaine (2003), 75 % des 183 participants aux recherches ont souffert de gênes après avoir bu une solution riche en fructose. De plus, l’haleine de 90 % d’entre eux contenait une concentration élevée d’hydrogène, preuve que le fructose était mal absorbé par le corps.
Les aliments riches en fructose : miel, confiture, caramel liquide, barre chocolatée, sirop aux fruits, raisins secs, pâte de fruit.
Attention : Les fruits sont naturellement riches en fructose. Même si on souffre de ballonnements, il ne faut pas les bannir car ils contiennent des vitamines, minéraux ou antioxydants.

Bien mastiquer ses aliments

 

 

Bien mastiquer les aliments, c’est réduire le risque de ballonnement ! Pourquoi ? Parce que le fait de mâcher permet de transformer la nourriture en particules alimentaires qui sont ensuite prises dans la salive. L’estomac travaille moins, la digestion est simplifiée et le risque de ballonnement diminué ! De même, il est conseillé de ne pas manger trop vite car cela augmente l’ingestion d’air et fait gonfler !
Conseil : prendre au moins 20 minutes pour manger.

Les probiotiques, efficaces ?

 

 

Contenus dans certains yaourts ou sous forme de complément alimentaire, les probiotiques (composés bactériens) sont censés soigner les troubles intestinaux, dont les ballonnements. Cependant, leurs bienfaits ne semblent pas démontrés...
"Selon les études, l’ensemble des probiotiques améliorent les ballonnements mais on ne sait pas lesquels fonctionnent et dans quels cas", explique le Pr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue. Pour Pr Louis Buscail, gastro-entérologue : "Ils seraient intéressants dans la prévention des perturbations intestinales liées aux antibiotiques ou rencontrées au cours des maladies inflammatoires de l’intestin, mais leur efficacité n’est pas prouvée dans le traitement des ballonnements."
Si les symptômes persistent plus de 48 h, consulter un médecin

 

Les solutions homéopathiques

 

 

Certains remèdes homéopathiques seraient efficaces contre les ballonnements. Le Dr Albert-Claude Quemoun, pharmacien et spécialiste de l’homéopathie, conseille :
Ballonnement au-dessous du nombril dès le début du repas ou entre 16 et 20 h : Lycopodium 5CH
Ballonnement au-dessus du nombril : Carbo vegetalis 5CH
Ballonnement de tout le ventre : China Rubra 5CH
Posologie : 2 à 3 granules de préférence une demi-heure avant le repas ou une heure après, 3 à 4 fois par jour.
A noter : Le traitement doit être arrêté quand les ballonnements disparaissent.

 

Les huiles essentielles qui soulagent

 

 

Contre les ballonnements dus à une présence excessive de gaz, essayez les huiles essentielles d’estragon, de basilic, de carvi, de coriandre ou de menthe poivrée ! Toutes reconnues pour leurs propriétés antispasmodiques, elles ont en plus l’avantage pour certaines (basilic, carvi et coriandre) de favoriser l’expulsion des gaz résultant de la fermentation intestinale !
Comment les utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne et auteur de Ma bible des huiles essentielles : Mélanger 1 goutte d’HE d’estragon ou de basilic + 1 goutte d’HE de carvi + 1 goutte d’HE de coriandre + 1 goutte d’HE de menthe poivrée + une demi-cuillère à café d’huile végétale de calophylle. Masser ventre et estomac toutes les 2-3 heures jusqu’à amélioration complète.
Si les symptômes persistent plus de 48 h, consulter un médecin.

 

Gare au stress !

 

 

Chez beaucoup de personnes, le stress est associé à des ballonnements. Cause réelle ou pas ?
"Oui. Le stress a un effet objectif sur le tube digestif en le rendant anormalement sensible au gaz et en induisant ainsi une sensation de ballonnement", répond le Pr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue. De plus, le stress provoque des contractions anarchiques des intestins, ce qui gêne l’évacuation de ces gaz et aggrave le phénomène de ballonnement.
Conclusion : yoga, massages, balades en vélo… trouvez vite une solution pour vous détendre !

Chewing-gum : à risque !

 

 

Attention aux chewing-gum ! Plus on mâche, plus on ingère en excès de l’air dans le tube digestif, plus on distend l’intestin et l’estomac, et plus le ventre gonfle ! On parle d’ailleurs d’aérophagie pour caractériser ce trouble digestif.
De plus, les chewing-gums contiennent en grande majorité du sorbitol, "un sucre dont la mauvaise absorption pourrait entraîner un excès de gaz avec sensation de ballonnement", explique le Pr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue.

 

Les bons gestes à table

 

 

Vous avez des ballonnements après le repas ? Voici quelques astuces pour leur dire adieu !
- Eviter de boire trop d’eau. "Cela peut accélérer la motricité intestinale et provoquer une sensation de ballonnement", explique le Pr Louis Buscail, gastro-entérologue.
- Eviter de parler pendant que vous mangez. L’excédent d’air ingéré dans le système digestif entraîne des ballonnements.
- Ne pas manger trop chaud, ni trop froid. On a alors tendance à manger plus rapidement, donc à avaler plus d’air que nécessaire.

Différents types de ballonnements !

 

 

Pour beaucoup d’entre nous, le "ballonnement" se caractérise par une sensation de gonflement au niveau du ventre souvent lié à des gaz. Ce n’est pas toujours le cas !
"Certaines personnes sont ballonnées en raison d’une sensibilité digestive et gardent un ventre plat. D’autres ont un ventre gonflé, ce qui peut traduire un dysfonctionnement des muscles abdominaux [ils se relâchent au lieu de se contracter. Les gaz entraînent une distension]", explique le Pr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue.
"Il y a aussi la fausse sensation de ballonnement ressentie après une prise de poids rapide." Il n’est pas toujours facile d’identifier la cause des gênes digestives. Si elles persistent plus de 48 h malgré l’application de conseils hygiéno-diététiques, consulter.

source: femmesplus


GHIS

Par monnouveaumoi - Publié dans : SANTE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

MES PARTENAIRES


Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recommander

MA COURBE DE POIDS


BALANCE

27 octobre :  -4kg 100 grâce au régime yaourts
01 novembre:-1kg 600 depuis la pose de l 'anneau
15 novembre    :-5kg 900 après une petite reprise que j 'ai perdu heureusement
16 novembre:  -6 kg 200 
24 novembre  : -6,500 après zône rouge
25 novembre : -6 kg 900 
29 novembre : -7 kg 200
09 décembre: -7 kg 400
13 décembre:-7kg 600
16 décembre: -7 kg 800
19 décembre:- 8 kg 900
23 décembre :-9 kg 500
03 janvier 2010:  -9 kg (+500gr)
17 janvier : - 10 kg 600
09 mars  : 1 SERRAGE
10 mars:  -500 gr  (- 11 kg 100)
12 mars:  -800 gr
13 mars: - 500 gr
14 mars : -200 gr
17 mars : - 800 gr
26 mars:-1kg 400 (après zône rouge)

02 juin : -18 kilos

02 octobre:-19 kg 800

09 octobre:-20 kg 100

16 octobre:-21kg 800

VELO D 'APPARTEMENT








DIMANCHE  03 JANVIER 2010  :   10 minutes +10 minutes
LUNDI 25 JANVIER:10 minutes
MARDI 02 FEVRIER:15 minutes

MARCHE







DIMANCHE 03 JANVIER 2010:   1 heure autour du plan d 'eau

PISCINE

05 FEVRIER:  1 heure
                                       25 FEVRIER: 1 heure
                                       16  MARS :    1 heure
                                       27 MARS:   1 heure

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

overblog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés